Intervenants

Yves Rossy | Frank Rinderknecht | Elmar Mock | Prof. René Prêtre | Blaise Duboux    Sven Epiney | Khany Hamdaoui
     
Un pilote d'avion qui vit ses rêves les plus fous, un ingénieur qui brise les tabous de la mobilité, un autre qui a choisi la créativité pour métier, un chirurgien en quête perpétuelle de perfection et un vigneron/œnologue qui s'attèle à faire entrer les vins de son terroir dans une nouvelle ère. Autant de passionnés qui viendront partager avec vous leurs expériences et leur vision du futur, ce futur qu'Ofac ne cesse de préparer pour ses sociétaires, depuis 50 ans.
     
     
Yves Rossy
Voler. Planer dans les airs en totale liberté en se dirigeant dans les trois dimensions. Mais pas dans un appareil lourd et compliqué. Uniquement avec son corps, avec ses sensations. Nous en avons tous rêvé au moins une fois dans notre vie. Yves «Jetman» Rossy l’a fait.

Yves Rossy est né le 27 août 1959 à Neuchâtel. À l'âge de 13 ans, lors d'un meeting aérien, il assiste à un meeting de jets de l'armée. C'est le déclic: «Ça sera mon métier!». Il devient pilote militaire sur Hunter puis sur Mirage III. À l'issue de sa carrière militaire, il travaille chez Swiss comme capitaine de vols commerciaux à bord de Boeings et d'Airbus.
Ce bricoleur de génie a toujours consacré son temps libre aux vols expérimentaux de tous genres. De la chute libre, il passe au sky surf puis au wingsuit, toujours dans le but de prolonger les vols et de tenter de les diriger… jusqu'à arriver aux ailes rigides, avec turbines à réaction.
Cet homme volant - qui s'est fait appeler Airman, puis Jetman et Rocketman - est le premier au monde à avoir développé une aile rigide de 2,4 m d'envergure munie de réacteurs qui lui permet d'atteindre des vitesses de 300 km/h. Une première version à 2 réacteurs lui a permis un vol horizontal, puis une version à 4 réacteurs de se diriger dans les 3 dimensions (l'atterrissage nécessite un parachute). Puis il a aligné les exploits et les vols spectaculaires, améliorant sans cesse les performances de ses ailes.
Jetman
     
     
Frank Rinderknecht  

Frank Rinderknecht
«Ne pas suivre les tendances, les créer!», c'est la devise de ce constructeur automobile génial et créatif, surnommé le Professeur Foldingue de la mobilité. Il a fabriqué des voitures jusqu'ici réservées à l'imagination fertile des écrivains et des scénaristes les plus fous.

Né à Zurich en 1955, Frank Rinderknecht part, maturité en poche, deux ans à Los Angeles, entre 1975 et 1976. De retour en Suisse, il effectue des études d'ingénieur en mécanique à l'ETH à Zurich, et commence en parallèle à importer depuis les USA des toits ouvrants pour voiture (sunroofs). En 1979, il fonde la société Rinspeed, devenue un véritable laboratoire d'idées au service de l'innovation technologique dans le domaine des voitures.
L'entreprise, qui compte aujourd'hui 5 personnes, dévoile chaque année un prototype qui repousse un peu plus loin les frontières de la mobilité, comme en témoigne la sQuba, qui, sans produire d'émission CO2, est capable de plonger dans l'eau jusqu'à dix mètres de profondeur et qui s'inspire d'un véhicule vu dans un film de James Bond. La dernière prouesse de Rinspeed présentée lors du dernier Salon de l'automobile à Genève est le modèle MicroMAX, sorte de mini-bus au design futuriste prévu pour faciliter les déplacements urbains. L'innovation au service de l'écologie et des besoins de la population, tel est le crédo de Frank Rinderknecht.
Rinspeed

     
     
Elmar Mock   Elmar Mock
Cet ingénieur est à l'origine de la Swatch, devenue en 30 ans l'un des symboles de la réussite suisse. Insatiable curieux et créatif compulsif, il dirige aujourd'hui Creaholic, bureau spécialisé dans l'innovation industrielle. Sa philosophie ? Remettre sans cesse le passé en question.

Né en 1954 à La Chaux-de-Fonds, Elmar Mock est ingénieur en horlogerie et en matières plastiques de formation. Il a 26 ans lorsqu'il crée aux côtés de son collègue Jacques Müller le premier modèle de ce qui deviendra la Swatch, une montre suisse qui répond à une exigence de qualité à un coût imbattable. Une véritable révolution dans le monde de l'horlogerie : « L'originalité de la Swatch était qu'elle soit irréparable. C'était complétement surprenant pour les horlogers », se souvient Elmar Mock. Il crée quelques années plus tard la Rock Watch, une montre dont la boîte est faite en pierre naturelle, pour Tissot, puis quitte définitivement le Swatch Group.
En 1986, il fonde sa propre société, qu'il baptise Creaholic, contraction de créativité et workaholic, une fabrique de l'innovation qui fait littéralement de la sous-traitance en créativité. En bientôt 30 ans d'existence, son entreprise aujourd'hui riche d'une petite trentaine de collaborateurs compte déjà près d'une centaine de brevets déposés. « Le produit dont je suis le plus fier n'est pas la Swatch, c'est Creaholic », souligne-t-il.
Creaholic
     
     
René Prêtre  

René Prêtre
«La vie ne tient qu'à un fil» n'est pas une simple expression pour lui, mais une froide réalité de son quotidien. Cet as du bistouri, sommité mondiale de la chirurgie cardiaque, excelle dans un monde fait d'extrême minutie et de stress intense. Sa marque de fabrique: un grand cœur et des doigts en or.

Le Professeur René Prêtre est né en 1957 dans une famille de paysans jurassiens à Boncourt. Après avoir suivi ses études de médecine à l'Université de Genève, il part exercer à New York puis en Angleterre, en Allemagne et en France. De retour au pays, il exerce son art à l'Hôpital des enfants de Zurich où il se spécialise dans la chirurgie cardiaque pour les enfants, la transplantation et les malformations cardiaques. Depuis août 2012, il dirige le département de Chirurgie cardiaque du CHUV à Lausanne, où il consulte, opère et enseigne.
Ce virtuose de la chirurgie, considéré comme une star par ses pairs, est élu «Suisse de l'année 2009». En 2006, il crée la fondation «Le petit cœur» pour soutenir les traitements de chirurgie cardiaque pour des enfants qui vivent dans des pays où l'infrastructure médicale est insuffisante et inadéquate. Dans le cadre de ces activités, René Prêtre se rend à de très nombreuses reprises au Mozambique pour y opérer gratuitement des enfants et pour former les médecins locaux. Il participe en outre à la création d'une unité de chirurgie cardiaque au Cambodge (Siem Reap), à l'initiative du célèbre Docteur Beat Richner.
Université de Lausanne
Le petit coeur

     
     
Blaise Duboux   Blaise Duboux
Il a la passion du vin dans les gènes, et c'est peu dire. Sa famille occupe un magnifique domaine dans le Lavaux depuis le XVe siècle. Cet homme de terroir, qui préconise la discipline comme recette de l'excellence, est intarissable lorsqu'il s'agit de partager ses deux passions: sa terre et ses vins. Sa présentation sera suivie d'une dégustation de ses vins.

Blaise Duboux est né en 1966 dans une famille où la passion de la vigne se transmet de père en fils. Il appartient ainsi à la 17e génération de vignerons propriétaires d'un domaine de 5 hectares entièrement cultivés en terrasse, à Epesses, au milieu du Lavaux, région élevée en 2007 au rang de patrimoine mondial de l'UNESCO.
Vigneron et ingénieur œnologue HES de formation, Blaise Duboux s'adonne à l'art de la vigne en cherchant constamment à innover dans le respect de l'environnement, par une production proche de la nature et un mode de culture intégré. Le résultat lui a valu de figurer, aux côtés de trois autres encaveurs suisses, dans un « best of 2012 » de «The Wine advocate», véritable bible mondiale des spécialistes du vin.
En plus de ses activités de vigneron, Blaise Duboux exerce son art en tant que consultant en viticulture et en œnologie, en Suisse et à l’étranger. Il préside par ailleurs la Communauté de la Vigne et des Vins de Lavaux (CVVL) ainsi que l’association vaudoise Arte-Vitis, qui regroupe 13 vignerons désireux d’échanger leurs connaissances et de travailler à la reconnaissance des vins vaudois.
www.blaiseduboux.ch
     
     

ANIMATEURS

Sven Epiney   Sven Epiney
Né en 1972 à Naters (VS), Sven Epiney bénéficie d'une longue expérience d'animateur à la radio et à la télévision. Après des débuts à l'âge de 13 ans déjà dans une radio locale à Berne, ville où il a grandi, il entre à la RTS pour animer des émissions, activité qu'il exerce encore aujourd'hui. Il anime régulièrement les émissions les plus prestigieuses de divertissement.

www.svenepiney.ch
     
Khany Hamdaoui   Khany Hamdaoui
Khany Hamdaoui est née en 1975 en Algérie. Arrivée en Suisse à l'âge de trois ans, elle suit sa scolarité à Bienne et obtient un brevet d'institutrice. Elle décide ensuite de se consacrer à la comédie et enchaîne depuis les rôles au théâtre, à la télévision et au cinéma. En parallèle à ses activités de comédienne, Khany Hamdaoui est animatrice à la RTS, où elle prête sa voix et son visage pour plusieurs émissions de radio et télévision.

www.khany.ch

 

©Ofac -  Tous droits réservésfavicon.pngfavicon.ico